Écologie

De l'importance des saisons

mai 04, 2017

Un manque de sensibilisation et d'intérêt


Dans les supermarchés, les saisons n'existent pas : on trouve les mêmes fruits et légumes, été comme hiver. Dans la plupart des restaurants, même topo : aubergines, courgettes ou tomates en hiver... un petit quartier de tomate décoratif par-ci, une petite tomate cerise qui fait joli par-là... Oui mais non ! En tant que tomate moi-même (^^), je vous le dis : nous ne poussons pas en décembre ! 😉

Et puis, je trouve qu'il n'y a pas de sensibilisation du public, rien n'est fait pour informer le consommateur. À moins, peut-être, dans les écoles, auprès des enfants ? Je vous avoue ne pas savoir, n'ayant pas d'enfant... Mais quand bien même, si l'on tente d'apprendre aux enfants le respect des saisons, mais qu'ensuite ils mangent des légumes qui ne sont pas de saison à la cantine, ils ne comprendront pas, il faut que ce soit cohérent... Mais comme dit, je ne sais pas ce qui est fait en terme de sensibilisation dans les écoles, ni si les cantines scolaires respectent les saisons (je sais que ce n'est pas le cas dans les cantines d'entreprises), ce n'est qu'une hypothèse, alors si vous êtes instit' ou employé(e) à la cantine, n'hésitez surtout pas à m'éclairer sur le sujet !


artichauts


Bref, il n'est ainsi pas étonnant que le consommateur s'y perde... voire même qu'il ne se soit jamais posé la question. En effet, quand on a été habitué depuis toujours à voir dans les grandes surfaces (et pas que les grandes d'ailleurs 😉) les mêmes légumes tout au long de l'année, sans qu'il y ait un moment où le chou ou le poivron soit absent des étals, cela paraît donc normal, il ne peut nous venir à l'idée que, peut-être, un poivron n'est pas censé pousser en hiver sous nos latitudes. Non, c'est comme ça : on trouve de tout, tout le temps. Point.

À nouveau, je vous le dis : oui mais non ! Les saisons existent, et ce n'est pas pour rien. Une tomate, par exemple, a besoin de lumière et de chaleur pour pousser, rougir et devenir savoureuse. Ce n'est donc pas en hiver qu'elle poussera (ou alors dans un pays très chaud peut-être, tel que le Chili... mais mangeons local !).


Le cas de la province d'Almería, en Espagne


Les tomates que vous trouvez sur les étals en hiver poussent de manière intensive et hors-sol dans d'immenses serres - parfois chauffées et éclairées -, généralement en Espagne, et plus particulièrement dans la région d'Almería, où elles sont présentes sur des milliers d'hectares. Des milliers d'hectares de nature dévastée.

Photo de Yann Arthus-Bertrand

Cette province constitue en effet le premier exportateur de fruits et de légumes pour l'Europe du Nord, tout au long de l'année, quelle que soit la saison. Il s'agit d'une région aride, manquant cruellement d'eau, et cette agriculture intensive ne fait qu'accroître le problème, en puisant dans (et en polluant) les nappes phréatiques. Almería embauche des travailleurs immigrés, souvent sans papier, dans des conditions de travail et de rémunération absolument scandaleuses. Ces pauvres employés sont quasiment réduits à un état d'esclavage, inhalent des pesticides et autres produits chimiques à longueur de journée (ils n'ont bien souvent aucun équipement de protection), se tuent à la tâche, ne bénéficient pas de sécurité sociale, et vivent généralement dans des bidonvilles à proximité des serres... Bref, un impact environnemental et humain considérable... et inadmissible. J'avais vu un reportage un jour, sur le sujet, et ça m'avait fait froid dans le dos. 😟 Et pour en revenir à nos tomates, ces dernières sont cueillies avant maturité, donc vous pensez bien que le goût s'en ressent... ou l’absence de goût devrais-je dire ? 😏 J'ai pris ici l'exemple des tomates, mais il en va de même pour le reste, bien sûr (tiens, je pense notamment aux fraises d'Espagne, vendues à un prix dérisoire...). J'ai également choisi de vous parler d'Almería, car c'est l'exemple le plus flagrant, mais d'autres régions du monde, la France y compris, sont loin d'être irréprochables...

Je trouve qu'il est important de connaître l'envers du décor, même si cela remet en cause nos pratiques et habitudes... L'un de mes souhaits les plus chers étant de participer le moins possible à l'exploitation humaine et à la destruction de notre chère planète, dès que je peux personnellement agir en ce sens, je le fais, bien évidemment, et si je peux également, par le biais de mes articles, sensibiliser autrui, alors c'est jackpot. 😊

Bref, pour toutes ces raisons, mangez des tomates (ou autre) de saison, issues de petits producteurs locaux, et bio ou non traitées ! 😃


Des solutions


Pour cela, vous pouvez par exemple faire vos achats auprès d'une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), aller au marché, en sélectionnant bien les « vrais » maraîchers et non les revendeurs, ces derniers ne respectant généralement pas ou peu le rythme des saisons, ou encore vous rendre directement chez l'agriculteur si cela vous est possible ! Plusieurs possibilités s'offrent à vous, à vous de voir celle(s) qui vous convien(nen)t. Et puis, c'est toujours un plaisir de pouvoir discuter avec la personne qui a planté les légumes. 😊


petits pois


Pour vous aider à connaître et respecter les saisons, je vous invite à consulter, voire à imprimer au besoin, les calendriers de consommation des fruits et légumes, que vous trouverez un peu partout sur Internet, comme ici ou encore .
À noter que selon votre région (climat), il peut y avoir un décalage de quelques semaines par rapport à ce qui est indiqué sur les calendriers... et les calendriers eux-mêmes ne sont pas non plus toujours similaires entre eux... oui, je sais, cela ne facilite pas la tâche, mais ça donne quand même une idée relativement précise des saisons pour chaque fruit et légume. 😉

Enfin, n'hésitez pas à me suivre également sur Facebook car j'y partage régulièrement des vidéos et articles sur des thèmes écolos que je n'aborde pas forcément sur le blog... des bonus en quelque sorte. 😉

Vous aimerez peut-être aussi...

9 commentaires

  1. Merci pour ce bel article bien écrit et plein de bon sens qui se perd trop souvent... Je te confirme que dans les cantines (en tout cas celle de ma ville), les entrées sont régulièrement des tomates ou des concombres, quelque soit la saison !
    A la maison, on mange de saison et en provenance de producteurs du marché (on les repère très vite, juste en regardant les étals et le type de légumes en fonction du mois)... mais c'est difficile de trouver à la fois local et bio !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patricia, arf, c'est bien ce que je craignais pour les cantines... :/ Oui, en effet, bio et local, ce n'est pas toujours facile, mais comme je le dis toujours, je ne m'arrête pas qu'aux produits qui portent le label bio : mes maraîchers ne sont pas labellisés, il n'empêche que leurs fruits et légumes ne sont pas traités, proviennent du coin, bien sûr, et sont ultra frais (alors qu'en toute honnêteté, ceux des stands bio (revente et pas forcément local) ne le sont pas autant), bref, voilà voilà. :-) Sinon, je suis allée jeter un œil à ton blog, j'adore ce que tu fais, c'est très joli ! ^^ (De toute façon, tout ce qui est manuel/artisanat, me parle ^^)

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse et ta visite sur mon blog, ça me fait très plaisir !
      Et je suis d'accord avec toi, je pense qu'au final, le local et sans emballage, en agriculture raisonnée, c'est déjà pas mal !

      Supprimer
  2. Votre site est merveilleux ! Je vous souhaite une très bonne continuation.

    voyance gratuite par mail

    RépondreSupprimer
  3. Merci d'écrire à ce sujet, qui me tient vraiment à cœur. Quand je vois depuis des semaines des concombres, des tomates et des courgettes en magasins bio ça m'agace...Mais ce qui m'insupporte le plus, c'est de constater que des personnes les achètent et donc favorise le développement de cette attitude irrespectueuse envers la planète. Pareil pour les restau' : une tomate, du concombre. Sans parler des fruits rouges. Bref, il faut en parler autour de soi, il faut que cela cesse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui... Les gens n'ont malheureusement souvent pas conscience de cela... et même quand on tente de leur expliquer pourquoi il est nécessaire d'acheter de saison, il arrive que certains nous répondent (c'est du vécu) : "Ah ben oui mais alors on mange plus rien ! Comment je fais ma ratatouille ? Mes gratins de courgettes ?" (en hiver...) Ils sont juste offusqués... Alors qu'en hiver on peut faire de très bons couscous avec des légumes de saison, des pommes de terre farcies, des navets glacés, sans parler des nombreux choux que nous trouvons en cette saison et qui nous permettent de réaliser toutes sortes de plats différents... Mais à part ça, on ne mange plus rien ! ^^

      Supprimer
  4. Je découvre ton blog par hasard, bonne pioche pour un lundi matin ;-)
    Je me bats au quotidien avec mes enfants ; ils n'ont connu que les étals ultra garnis et ne comprennent pas quel est le problème des fraises d'Espagne ou des tomates sans goût. Pire, j'ai tenté le lait de ferme juste pasterisé (le cru ne se vend pas en Allemagne), ils n'ont pas l'habitude de ce goût et de la crème qui surnage. Je sens parfois de la frustration à la maison, mais je gère et je tiens bon :-) C'est une démarche individuelle, mais j'espère qu'ils emmagisinent le discours inconsciemment.
    Je pourrais parler de la cantine pendant des heures, je te donnerai un chiffre : environ 5€ le repas, dont moins de 2 pour le repas en lui même, le reste pour le personnel de surveillance. Pas de miracle à attendre de ce coté ... et heureusement qu'ils ont le droit d'amener leur lunchbox ! Bref, y'a du boulot avec la génération qui arrive, mais j'ai bon espoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour d'expérience Sécotine ! (Et bienvenue ici ^^) Tu sais que tu es dans le vrai, et à force de tenter de montrer l'exemple à tes enfants, je suis sûre que le message va finir par passer... Peut-être pas tout de suite, mais plus tard, en grandissant, en devenant adultes... Ils ne peuvent pas ne rien retirer du tout de ce que tu leur inculques, quelque chose de bon en ressortira forcément à un moment ou à un autre ;-)

      Supprimer
  5. je suis tellement d'accord avec cet article! Mon chéri m'a offert un joli calendrier des fruits et légumes de saison et j'apprends plein de choses! Et puis je vais au marché et je me laisse conseiller.
    Je me souviens encore de mon émerveillement à la découverte des pommes de terre nouvelles. Des saisons pour les pommes de terre, je n'y aurait jamais pensé!

    RépondreSupprimer