Écologie

Astuces pour manger bio sans se ruiner

août 30, 2017

Suite à mon article Pourquoi est-il préférable de consommer bio ?, je souhaitais vous proposer quelques astuces pour manger bio sans se ruiner.

Car, je ne vais pas vous mentir : oui, manger bio coûte plus cher que manger « conventionnel ». Manger sain a forcément un prix, et des courses bio seront donc forcément plus chères que ces mêmes courses non bio. Et en parlant de courses, je voudrais souligner un point : je ne fais personnellement pas vraiment confiance au bio des supermarchés, qui est certes moins cher (vous êtes-vous demandé pourquoi ?), mais aussi moins éthique et bien souvent suremballé. Je fais ainsi mes courses à Biocoop, une enseigne que je recommande vivement, pour son éthique justement, son engagement et ses valeurs écologiques, humaines et sociétales. Du coup, comment manger bio, en achetant dans des magasins spécialisés de surcroît, sans débourser une fortune ?

Mon profil personnel

Mon foyer a un revenu que l'on pourrait qualifier de moyen : à deux, sans enfant, nous ne gagnons pas des mille et des cents, loin de là, mais nous vivons raisonnablement bien (moi toute seule par contre, je suis une pauvre ^^). Bref, nous sommes deux, Monsieur gagne plus, je gagne moins, ça équilibre, et nous faisons ainsi partie de la catégorie des foyers moyens. Nous vivons en outre à Nice, ville connue pour être très chère, et ce dans de nombreux domaines (loyers, acquisition à la propriété, achats alimentaires...).

Pourtant, cela ne nous empêche par de manger 100 % bio* au quotidien. Je vous avoue que nous profitons régulièrement de légumes et de quelques fruits du potager de mes parents, ainsi que des œufs de leur poulailler. Ceci étant, il ne s'agit pas d'un potager énorme, la variété des légumes que plante mon père est limitée par rapport à ce que je consomme, et je ne vois pas non plus mes parents toutes les semaines pour en bénéficier. Quant aux œufs, j'en mange très peu, donc cela ne se ferait pas vraiment sentir sur le budget si je devais les acheter. Par conséquent, oui, ça aide d'avoir de la famille qui a son propre potager, c'est un avantage indéniable, mais cela ne constitue pas non plus une différence énorme, qui ferait que sans cela, nous ne pourrions pas nous permettre d'avoir une alimentation totalement bio. Sans, nous fonctionnerions juste différemment : Monsieur Doudou dépenserait un peu plus pour les courses, son salaire étant plus important que le mien. 😏

Et puis, notre alimentation ne se limite de toute façon pas qu'aux légumes, même si, j'en conviens, ils en constituent la base car j'adore ça et que c'est très bon pour la santé ! 😉 De plus, certains d'entre vous le savent, je ne consomme que très peu de gluten ; or, les produits sans gluten (que ce soit les pâtes, les farines, ou autres) coûtent beaucoup plus cher. Ce qui ne m'empêche là encore pas de les acheter bio. Car nous avons fait ce choix de vie. Parce que nous croyons sincèrement que, même si le bio n'est pas parfait, ce sera toujours nettement mieux que le conventionnel, tant sur le plan de la santé que de l'environnement, voire de l'humain, car certaines marques, ou certains magasins tels que Biocoop, ont, comme dit plus haut, une éthique, des valeurs, qui sont importantes à nos yeux.




Bref, le décor étant planté, voici donc mes astuces au quotidien pour ne pas exploser mon budget alimentation 100 % bio. J'espère que ces astuces pourront vous être utiles et vous aider, vous aussi, à franchir le pas ou, si cela est déjà fait, peut-être à accroître votre part de bio. 😊

Je le dis souvent, mais au cas où vous seriez nouvelle/eau ici, par « bio », j'entends également les produits n'ayant pas forcément de label, tels que les fruits et légumes d’agriculteurs locaux n'ayant pas recours à des pesticides/fertilisants chimiques, les fromages du producteur du coin...


🍅 Astuces pour manger bio sans se ruiner 🍅

 Acheter de saison (voir mon article sur la saisonnalité).

 Acheter local/Privilégier les circuits courts.

 Toujours vérifier le prix au kilo : c'est celui-ci qu'il est important de connaître pour pouvoir faire des comparatifs.

 Faire une liste des courses dont on a besoin : on se concentre ainsi sur ce qu'il y a sur la liste, on va plus vite et on n'est pas tenté par ce qu'il y a en rayon.

 Cuisiner un maximum soi-même : pas de miracle, si vous voulez faire des économies, il faut mettre la main à la pâte ! Ainsi, je fais mes biscuits, mes sauces tomate, mon lait végétal, toutes mes pâtes (sablée, brisée, à pizza...), je fais souvent mon pain, je réalise mes gnocchis, je faisais également mes yaourts lorsque j'en consommais encore régulièrement... Bref, je crois que vous avez compris le truc. ^^ D'ailleurs, comme cuisiner prend du temps, profitez-en pour préparer en plus grande quantité, afin d'en avoir pour plusieurs repas et/ou d'en congeler une partie pour les fois où vous n'aurez pas le temps de cuisiner. 😉 Et puis, ça coûte toujours moins cher de préparer un plat en grande quantité une fois, que vous n'aurez qu'à réchauffer au besoin, que de préparer systématiquement un plat pour chaque repas, avec les temps de cuisson que cela implique...

 Réduire sa consommation de protéines animales (viande, bien sûr, mais aussi poisson, œufs, produits laitiers) au profit des protéines végétales (lentilles, pois chiches...), qui sont nettement moins chères et dont l'impact environnemental est beaucoup plus faible. Et puis, des idées de repas bio et abordables (et pas trop longs à préparer), il y en a plein ! Pour ma part, je réalise très souvent des couscous végétariens, à base de graine de couscous sans gluten, d'une légumineuse telle que des pois chiches ou des haricots rouges, des raisins secs pour le côté sucré qu'ils apportent et que j'aime beaucoup, des épices, bien sûr (cumin, paprika...), et enfin, de légumes de saison divers et variés – fenouil, courge, navet, chou, oignon, carotte... –, c'est un délice ! Un autre plat que je fais régulièrement, ce sont tout simplement des légumes coupés en cubes et rôtis au four (pomme de terre, betterave, butternut, courgette, aubergine...) : du sel, du poivre, de l'huile d'olive, de l'ail (en gousses entières, c’est une tuerie !) et des herbes de Provence, le tout accompagné d'une bonne salade verte et d'une sauce au yaourt végétalienne, ça aussi c'est un régal, qui ne coûte pas cher et qui est très facile à préparer ! Et vous ai-je déjà parlé de ma passion pour les tartinades/crèmes de type houmous, guacamole, etc., à déguster avec des légumes croquants ? 😃

 Prendre l'habitude d'acheter en vrac chaque fois que possible. En plus de coûter moins cher, cela constitue un geste écolo... c'est pas trop chouette ça ? ^^

 Consommer le fruit ou le légume dans son intégralité : fanes de légumes, épluchures de fruits et de légumes, trognons de chou-fleur... Et pour cela, je vous invite à vous inspirer des recettes de mon livre La cuisine zéro déchet. 😋

 Bien entendu, ne jeter aucun reste ! Accommodez-les autrement, complétez-les, gardez-les pour votre lunch-box du lendemain... mais ne jetez pas !





Pour conclure...

Voilà, je crois que j'ai fait le tour de la question. Pour certains, qui sont dans la démarche depuis longtemps, cet article n'apportera peut-être rien de nouveau, ce que je comprends tout à fait. Par contre, j'espère vraiment qu'il pourra aider d'autres personnes, novices, ou frileuses de passer le cap du tout bio, ayant des a priori... Le bio n'est pas une mode de « bobos écolos », mais bien une nécessité, ce qui devrait être une norme, pour vivre plus sainement, pour se rappeler que la Terre est la chose la plus importante et qu'il faut donc la respecter et la choyer. Au lieu de cela, nous la maltraitons à coup de cultures et d'élevages intensifs, de pulvérisations de pesticides et autres fertilisants chimiques, notre santé en souffrant par la même occasion... Nous avons tendance à l'oublier mais notre chère planète peut parfaitement continuer d'exister sans l'homme, alors que nous ne pourrons pas survivre sans elle. La balle est dans votre camp, dans NOTRE camp. Il ne tient qu'à nous de boycotter ce dont nous ne voulons plus pour que tout change. 😌



 
Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas à me les poser en commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre si je le peux !


 

Vous aimerez peut-être aussi...

4 commentaires

  1. Bonsoir Stéphanie.
    Encore un bon article : l'essentiel est dit et sans culpabilisation ! J'essaie de plus en plus de suivre ce mode de consommation. Cela implique des modifications dans la façon de faire et l'organisation mais quand on veut, on peut ou en tout cas on peut mieux ! Même si parfois j'avoue que je cède à la facilité ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Isabelle, merci pour ton commentaire ! Oui, en effet, c'est ce que je dis toujours : si on a la motivation, on peut ! Même si ce que l'on fait n'est pas parfait, n'atteint pas le niveau que l'on souhaiterait, mieux vaut un petit pas que ne rien faire du tout ;-)

      Supprimer
  2. Bonjour Stéphanie, peux-tu me dire quelle marque de graine sans gluten utilises-tu pour faire un bon couscous? Merci, à bientôt. Rose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Rose, j'utilise une graine à base de maïs et de riz, généralement de la marque Biovita. Mais tu peux aussi en trouver des marques Priméal ou Markal... et peut-être d'autres que je ne connais pas ;-)

      Supprimer